Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 22:19

« La forme est vide

   le vide est forme

 

    œil oreille nez langue corps esprit

 

    il n'existe rien »*

 

 

 

 

  • Maître, l’œil, l'oreille, la langue, notre corps, nous permettent pourtant de percevoir par l'esprit ce qui n'existe pas ?

 

  • Nous ressentons, et nous finissons par comprendre éperdument aveuglés les ressentis de nos sens... La force est vie, tout autant que faiblesse. …

    Ton cœur bat, et nous pouvons parler. Qu'avais-tu à me dire ?

 

 

 

 

 

 

      « Ni vieillesse, ni mort, ni fin de la vieillesse, et de la mort, ni souffrance, ni cause, ni faim de la souffrance, ni                        chemin, ni sagesse, et ni profit, ni profit. Ainsi pouvons nous vivre dans la compréhension parfaite, sans nul                      obstacle de l'esprit, sans obstacle, donc sans peur, au delà de toute pensée illusoire, tel est ce que nous                          sommes, »**

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* « Little Bouddha » 2'54''  

**       "            "            plus tard

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 21:57

 

 

il s'agit de pouvoir chercher, dans l'expression du vivant, la paix

 

avec soi

 

pour en partager l'expérience avec les autres

 

il s'agit d'accepter de montrer, d'apprendre à lire comme de voir, l'image de l'enfant que nous sommes

 

 

et de nous retrouver en paix avec sa réalité

 

 

être

 

 

 

 

il s'agit d'accepter que cette image soit posée, "immuable" et vivante, sur un dé à coudre en porcelaine blanche

aux côtés de celles de celles et ceux avec lesquels nous partageons, nous avons partagé et nous partagerons ce Vivre ensemble, de près comme de loin

 

 

 

 

  un souffle une vie

 

 

 

 

 

1

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 02:34

1

2013-12-29_11.49.01.jpg

 

un cercle

posé sur la Vie

qui se tisse en son intérieur

un cercle que tu déplaces

posé sur la Vie

que tu tisses

un cercle que la Vie trace en son intérieur de ta Vie

comme un cercle que ta Vie trace en son intérieur de la Vie

 

Une trace de fibres mélangées à d'autres fibres
Ce que nous sommes 

 

Là où nous en sommes

 

 

le signe manifeste de notre Amour
de Notre capacité à Être Amour 

tisser des signes, rejoindre des symboles, oser "dire" comme essayer de montrer, se retrouver 1

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 22:37

jean-cerezal-callizo-2014-LR

2014 01 09

C'est Dieu qui a fait ça ! Oh, pas le bouchon, encore que, ... c'est Dieu qui a fait le poisson et l'homme qui s'est mis à manger du poisson, à inventer des techniques de pêches, donc au final, à inventer, fabriquer vendre acheter utiliser ce bouchon dont on pourrait dire qu'il émane lui aussi de Dieu.

Notons que le poisson lui aussi s'est mis à manger de l'homme. Ses techniques de pêches sont différentes, il n'utilise pas d'accessoires et semble beaucoup plus autonome que l'homme pour arriver à ses fins.

 

Notons que moins d'espèces de poissons mangent de l'homme que l'homme ne mange d'espèces de poissons.

 

Notons que nous pouvons parler plus librement d'espèces de poissons que d'espèces d'hommes.

 

La notion de Dieu est-elle aussi présente chez le poisson ?
Le poisson a-t'il  a une conscience, auquel cas a-t'il une conscience de Dieu ?

Est-ce important d'avoir une conscience pour vivre ?

Avons-nous une conscience ?

Je veux dire, si la conscience existe, et pourquoi n'existerait-elle pas en tout être, elle est assurément propre à chaque être.

Notons que l'être est composite, de l'unicellulaire au "cosmos" tout entier.

Ma conscience est celle de mon être tout entier, de l'ongle un peu trop long d'un de mes orteils que je coupe aux mots ici "posés"comme les coupures de ma pensée testimoniale !

 

Le poisson, le bouchon et l'homme. Le corps et ce visage, sculptés, teintés, peints, recouverts, arrivant par la mer agitée des grandes marées de ce nouvel an dans l'eau marron sur laquelle se reflète le ciel gris de gros nuages remplis de flotte qui nous tombent et nous cinglent parfois comme se frise dans le "chaos" la surface de l'onde froide sous la langue brutale du vent qui pousse à moi (?) qui mène au bors des lèvres de l'Océan ce frêle esquif sur la pente bétonnée du quai de mise à l'eau des petites embarcations au bout du port de La Rochelle !

C'est assez étonnant, guidé par rien et par tout. Par la Vie finalement, .    Arriver là, à ce moment là, le premier janvier 2014, une culture, celle de la représentation, des similitudes, du dogme païen aux plus élémentaires croyances.

Et Dieu fit l'homme à son image ;)

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 00:52

Les anges que nous sommes 

nous protégeons nous

quelle est notre réalité par rapport à nous même

 

Des enfants (naissant au monde) et démunis de language 

poussent un cri qui n'est que (?) le son de l'ouverture de leur système respiratoire à l'air libre 

 

à partir de là ils reçoivent et ne cesseront de recevoir que ce que "nous" leur transmettrons de ce que nous sommes par le filtre de ce que nous avons été qui remonte forcément à cette première expérience du language

 

(comme de la Vie que nous expérimentons tous en chaque instant dans le présent inexpérimentés en vérité )

 

Ensuite, 

ensuite c'est le fil des mots

 

Nous devenons les anges

les anges gardiens de cet être que nous sommes devenus en continant de le devenir
Nous construisons dans l'amalgame rationnel et instinctif des cultures qui nous transpercent de toute part le cheminement individuel de ce que nous être

 

Nous devenons les anges de nos enfants, de ceux des autres, de ceux que nous sommes, dans le marasme des limites d'une possible intuition que ne passerait pas par les mots, contenue dans la pensée-ressentir verbale

 

?

 

Être

?

 

        Être et pouvoir (se) concevoir dans la conscience (d') une liberté bienveillante totale, l'oubli          ?

 

L'oubli pour être ?  L'oubli de l'être ?

 

 

Être l'oubli pour ressentir   ?

 

       Se
Me
Je
Me
Moi
Toi
Sa
Ta 
Moi
Nous

Nous
Nos
Vos
Leur 

 

L'angle de l'ange



 

 

 

 

 

 

20131114_091849.jpg

 

C'est encore finallement comme se regarder marcher

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 23:27

le souffle


le souffre 

 

lequel

interieur extérieur communion 

le souffle lent de la paix intérieure communiant

le souffle rapide intérieur de la communion intéractive avec l'extérieur comme avec l'intérieur

   le ralentissement et l'accélération

   le ralentissement ou l'accélération

lequel souffre lequel souffle

comment souffrer ou souffler

quand quoi pourquoi 

 

être

être le souffle

Nous sommes le souffle     Je suis le souffre

être

 

et nos motivations

 

foto residence jean cerezal-callizo O lycee valin 2013154

 

 

échapper à la gravité ;-)

 

 

 

Le monde est une parenthèse vaste qui se défile au fur et à mesure que nous approchons de son horizon

 

Le Souffle   

 

 

Non pas apprendre à respirer... peut-être juste se laisser aller à respirer 

 

Être le souffle  

 

       Vivre 

 

 

 

Apprendre à Vivre ce qui quoi quand comment nous sommes etc

 

 

dans une paix et un partage avec ce (dont celles-et ceux) qui nous entoure

 

 

foto-residence-jean-cerezal-callizo-O-lycee-valin-2013042.jpg

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 22:17

des mots les uns après les autres

des souffles, 

les uns après les autres,

des souffles, 

un mot,

 

Le Mot 

 

en même temps, tout ça en même temps 

 

Une image !

 

N'importe quelle image finallement.

 

Un mot, une image mille fois mille mots

une image

 

un souffle des mots une image

une image un souffle des mots

 

 

              pourquoi parler alors qu'on peut si bien être ensemble en silence

 

 

     Le silence n'existe pas !

 

                                  le calme intérieur ! 

 

            La Paix

 

                                                                        *

                                                            *   L A  P A I X   *

                                                                        *

 

la paix est en celui qui l'accepte

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 23:19

20130709_163940-papillon.jpg

le papillon un papillon un papillon là à l'instant le papillon contemporain de ce qui se passe autour de lui comme autour de nous moi je moi qu'est-ce que je pense de la peinture du fond, de sa couleur sur les fotos d'avant ma vie défilait non pas ma vie seulement mais notre vie de mon point de vue et sur les fotos d'après aussi le point de vue du papillon est sans doute fort loin du mien pourtant nous vivons là ce même temps ce même souffle chacun à notre manière certe mais dans la communion chaque photographie est un temps de communion pour qui sait la voir la vie aussi est un temps de communion nous sur chaque photographie nus nous en famille à table enlacés embrassés s'embrassant riant nous agitant sautant en l'air nous vivant et nous aimant figés par la pause nus de masque présentés à l'image de l'image décalée décalés et replongés dans nos sentiments de l'instant crucial auquel nous réfère l'image avec un certain décalage puisque penser c'est déjà être en retard elle nous permet de libérer de chercher de rencontrer ce que nous sommes pour peu que l'on soit attentif et sincère quant à ce qui passe en nous quand nous sommes alors confrontés au reflet de ce que nous sommes sur une image support autant que miroir et puis le  papillon ça change des poissons morts de la peinture du dessin de l'écriture des patates naratives du dessin transformé en peinture de la mémoire et des écritures l'instant direct auquel est ce qui sera de notre perception est à l'image d'une terre plate dans les limites des apprentissages induits dans nos cultures le tout est une affaire de sensibilité d'ouverture et de rationalisme car tout existe là dans des états dont si nous consentons l'ensemble nous ne pouvons que dire Être

un papillon et moi qui le regarde comme sans doute il me regarde dans cette vie que nous vivons ensemble dans une relation virtuelle cognitive physico-chimique attractive répulsive fusionnelle conceptuelle et intuitive dont je ne sais pas quoi en dehors d'une excitation extatique conjuguée à une extase excité mue par l'élan d'une concience intérieure-inconscience va me pousse à le photographier je peux dire mille mots la musique des mots les étend dans le temps de l'écoute à leur lecture pour dire quelque chose de faux et de vrai comme nos sens propres sont malmenés par l'éducation despotique de nations nationalistes par essence qui nous endiguent dans des réalités construites sur des réalités arbitraires ce qui est le sens même de toute réalité puisque nous sommes en interraction permanente dans une impermanence à la fois cyclique physique métaphysique et si la pensée avec son retard habituel s'en mêle spirituel

notre relation au monde actuelle émane de l'expression photographique non seulement pour son hypothétique relation avec la lumière comme il apparaît qu'elle lui et nous soit à priori nécessaire mais dans le sens où notre lecture du monde ne peut se faire qu'avec le temps des décalages indispensables aux cheminements des informations transcodables en consciences cognotives et inconscientes pour que nous puissions dire oui là c'est ça ou je ne sais pas ou pas vraiment ce que c'est d'ailleurs c'est quoi ça c'est quoi là c'est quoi je et là je suis là nous sommes sans cesse dans ce système cognitif de relation au monde à tel point que nous n'exploitons plus ce qui nous y relie hormis des slogans ancrés parfois dans cet inconscient encore sensible dans l'idée d'une réalité mercantile de l'existence à même de résoudre l'énigme profitable des phénomènes que nous devenons pour les diriger ou avoir l'impression de les dirigier alors qu'ils nous sont plus ou moins comme qui dirait sur-naturels 

une photographie et toi qui t'en mêle  

 

Ensemble

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 00:14

nous nous aimons

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 02:37

2011-04-24-peche-de-Clement-a-Sauxillanges.jpg

Partager cet article
Repost0