Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /



JE SUIS HEUREUX *













* le bonheur libère, de l'aliénation au corpus, des "sensations"  que le mental digère comme des états subliminaux. Être heureux, c'est être sous l'emprise du rêve ou dans le délire mécanico-fonctionnementiel "pensé"(?) être compris.

La maîtrise nous satisfait, nous. Elle a des influences via notre capacité à nous ébahir de tout, tout comme d'êtres voués à la reproduction.
La reproduction de l'espèce passe par l'entendement de sa bite, de son vagin, de son clitoris, de son gland, de ses intérieurs orgasmiques et du discours, de la culture qui les accompagnent.

Je pourrais être le plus heureux des hommes si j'étais vraiment con.
A moins que ce ne soit le contraire. **








** le bonheur libère de beaucoup de choses. Le reste est le malheur de l'âme de l'homme qui se pensant supérieur à beaucoup de chose tarit sa capacité à être ce qu'il est dans des esquisses*** sociaux-humiliantes ou valorisantes.









*** être ou ne pas être.... Mais quelle question de merde ! Là n'est pas la questions. Quelle question d'ailleurs ? Celle grammaticale du pluriel sur le singulier, celle philosophique de la question du pluriel ou du singulier ?
Celle Culturelle du choix des mots, Celle Culturelle de l'appartenance des idées, celle insignifiante de ce que nous sommes capables de réaliser, celle majeure du bien et du mal ?

Je me suis fait mal au pied ! J'ai mal au coeur, je pense à toi, je pense à moi.   Moi, Moi, Moi Moi est un autre... Facile à considérer de l'extérieur de ce que nous sommes mais imparfait.

à moins d'être capable de rester soi-même en toutes circonstances avec l'acquescement consenti d'appartenir à Dieu.


Du discours sur la méthode, entre 78 et 179 pages...****








**** retour à la ligne
espace
 point
.
;
.
,

La récitation.

Le fait que je sois capable d'écrire en Français.

Le Syndrôme Culturel.
Le S.C.

Le SCHIZOPHRENE.



La plante qui pousse a t-elle conscience de ce qu'elle fait ? L'animal qui se nourrit a t-il conscience de ce qui se passe pour qu'il existe ? Et moi qui vais aux toilettes plusieurs fois par jour ?

J'ai conscience d'avoir un trou-trou. Donc d'être imparfait quant à une symbiose absolue de mon existence comme être dans l'être puisqu'il y a... un trop plein. Le trop plein se dit aussi mal adéquat, comme manifeste signifiant du principe d'échange des matières qui voudrait que tout se transforme.*****








***** cinq étoiles,
cinq Asterix.

C'est à tes risques, c'est pour bientôt.





Père, je t'appelle là maintenant pour venir à notre secours et nous raisonner ! Pas maintenant ! Attend un peu, je commence à peine à me sentir un peu à l'aise.   Fais-le en douceur cette fois-là s'il te plait. Merci
Jean




si le ménage est le propre de la poussière
il est à l'homme
de se poser des questions bien plus importantes que celle de se conserver un intérieur bien propret.
Laquelle par exemple.



Le besoin de dormir se fait sentir de plus en plus grand. Sans que je puisse avec certitude parler de repos ou de refuge pour ses raisons. Sans doute des deux.

je cherche le calme. Sans vraiment le chercher d'ailleurs.

je trouve en un temps qui ressemble à s'y méprendre au recommencement du monde quelques bribes à raconter, mettre en image.
.

Pas grand chose à vrai dire même si je pense me rapprocher d'un essentiel libéré. Pas assez. Pas assez libéré et pas assez à dire. Je dois faire des efforts pour me laisser aller.





jeu freecell, partie n° 10598
















Partager cette page
Repost0